Les grands Hommes
Histoire que l’avant-projet de la constitution transmet
2024-01-08
Visite1006
Bon0


Histoire que l’avant-projet
de la constitution transmet


C’était un jour du mois de septembre 1948.
Ce jour-là, dans la salle de conférence du Comité populaire de Corée du Nord (d’alors) continuait la consultation sur l’avant-projet de la constitution de la République populaire démocratique de Corée, dans le débat sérieux. Avec l’approfondissement de la discussion, beaucoup de problèmes ont été proposés et le débat des participants a été enthousiasmé de plus en plus.
Et quand on discutait le problème concernant la vie culturelle, un député a proposé son opinion de refléter dans l’avant-projet de la constitution un article consistant à supprimer les vieilles coutumes. Ce disant, il a même pris un exemple.
Après l’avoir entendu attentivement, le Président Kim Il Sung a dit comme ce qui suit : Originellement, les coutumes traditionnelles sont celles vieilles transmises depuis longtemps et puisque les gens se sont habitués pendant longtemps dans la vie, ce n’est pas facile de l’abandonner. Quant à la vieille coutume, on doit inviter les gens d’être conscients du point mauvais de la vieille coutume au cours de leur vie et puis de les corriger de soi-même. Par la méthode de pouvoir du gouvernement comme la loi ou par l’ordre, on ne peut pas les corriger.
Et de continuer : Notre nation est le peuple intelligent qui a créé l’histoire et la culture très anciennes. Et c’est pourquoi, notre peuple va comprendre, au cours de la construction de la nouvelle Corée démocratique, le point défavorable de l’habitude traditionnelle vieille héritée dans le passé et il l’abandonnera sans la sanction légale et créera une nouvelle vie progressiste et civilisée.
Le député qui a proposé l’opinion a rougi de honte. Car, il est arrivé à comprendre qu’il n’avait pas considéré préalablement la supériorité de la nation coréenne et qu’il était en proie au nihilisme national prenant son peuple pour être nation périmée et arriérée.